Les nouveaux dispositifs de contrôle chez Pôle Emploi

Depuis le 28 septembre 2015, Pôle Emploi a mis en place une nouvelle méthode de contrôle des chercheurs d’emploi. Si pour certains, il s‘agit d’un flicage, lequel leur pousse d’accepter des postes de faible qualité, pour d’autres il s’agit d’un réel coup de pouce pour l’emploi.

Quelques mots sur la nouvelle méthode de contrôle de Pôle Emploi

Pour renforcer les contrôles des chercheurs d’emploi Pôle Emploi a décidé d’engager 200 conseillers. Ces derniers auront comme mission principale le suivi et le contrôle des chômeurs inscrits au Pôle emploi qu’ils sont indemnisés ou non. Selon l’opérateur du service public de l’emploi, le nouveau dispositif devrait concerner environ 180. 000 chômeurs/an. Si l’on tient compte de ce chiffre, il ne concernera pas tous les demandeurs d’emploi. A préciser qu’aujourd’hui quelques millions de chômeurs sont inscrits au Pôle Emploi.

A son début, le système de contrôle sera expérimenté dans trois régions seulement : PACA (Provence, Alpes, Côte d’Azur), Poitou-Charentes et Franche-Comté. Il ne tardera pas à se généralisé sur l’ensemble du territoire.

meeting-1002800_1280

Le déroulement du contrôle :

Le contrôle se déroulera en trois étapes. Tout d’abord, le contrôleur vérifiera les démarches de recherches d’emploi faites par le chômeur (est ce qu’il a mis en ligne son CV, est-ce qu’il a répondu aux offres d’emploi, est-ce qu’il a envoyé des candidatures spontanées, est-ce qu’il s’est présenté aux entretiens, est-ce qu’il s’est inscrit en agence d’intérim, etc.). S’il découvre un problème ou si certains éléments lui semblent insatisfaisants, il exigera des pièces justificatives au demandeur d’emploi. Par téléphone ou par courrier, ce dernier sera également interrogé et orienter sur la pertinence de ses méthodes de recherche. Dans un dernier temps, s’il ne répond pas, il sera sanctionné. La première infraction est associée à une quinze jours de radiation. Cette radiation de la liste des demandeurs d’emploi peut atteindre jusqu’à 6 mois en cas de manquement répété. Quelle que soit sa durée, la sanction entraînera une suspension de l’indemnisation pour les chômeurs qui bénéficient de ce droit.

Pourquoi Pôle Emploi a-t-il mis en place un tel système ?

Selon Pôle Emploi, le but de la mise en place de ce nouveau dispositif n’est pas de blâmer ou de sanctionner le chômeur n’ayant pas trouvé un poste. Le système permet avant tout de détecter et d’aider les demandeurs d’emploi qui ont abandonné. En France, comme partout dans le monde, de nombreux chômeurs finissent par baisser les bras après plusieurs mois ou années de recherche. Bien évidemment, cela les plonge davantage dans un chômage de longue durée.

Outre de prévenir le décrochage, le contrôle aide également à repérer les candidats qui sont à la recherche active d’emploi, mais dont les démarches ne sont pas efficaces. Une fois détectés, ces chômeurs pourront bénéficier d’un meilleur encadrement ce qui optimisera leur chance sur le marché du travail.

Toutefois, malgré les meilleures intentions de Pôle emploi, le système de contrôle ne mettra pas fin au problème de chômage en France. Dans l’hexagone, le vrai problème réside dans la pénurie de l’offre. Tant qu’il n’y aura pas de nouvelle offre, le nombre de chômeurs ne cessera de grimper.