search
top

La pêche durable

De nos jours, les poissons et les espèces marines en général sont de plus en plus menacés. Outre les conséquences du changement climatique et la destruction des habitats, certaines actions anthropiques comme la surpêche constituent également un véritable danger pour la survie de la biodiversité marine. Ce qui, en quelque sorte, a contribué à l’émergence d’un nouveau concept visant à réguler les activités de pêche afin qu’elles s’adaptent aux besoins d’aujourd’hui, tout en préservant ceux du futur. La « pêche durable », destinées à protéger la nature et le corail, se présente en effet comme la meilleure solution pour assurer la préservation de la biodiversité et des écosystèmes marins.

Quels sont les principes de la pêche durable ?

Comme dans le cas du développement durable, l’engagement pour la conservation des coraux et pêche durable consiste également à répondre aux besoins actuels tout en préservant les océans pour les futures générations. Pour cela, certains principes doivent être observés :

  • D’abord, pour être durable, la pêche doit pouvoir se poursuivre sans fin dans le temps.
  • La pêche doit aussi épargner les espèces menacées et ne doit pas s’opérer dans les zones fragiles.
  • Les pêcheurs doivent considérer l’environnement et les écosystèmes marins (les coraux, les poissons…)
  • Les activités de pêche doivent respecter la saison ainsi que les dispositions réglementaires en matière de quantité de poissons à pêcher et de protection des coraux
  • Les méthodes de pêche les plus destructrices doivent être abolies.
  • Les méthodes de pêche sélectives doivent être privilégiées.

La liste n’est pas ici exhaustive, mais les principes qui sont énoncés figurent parmi les plus importants dans la promotion de la pêche durable.

protéger la nature

Que faire pour promouvoir une pêche durable ?

A l’égard des différents principes précédemment cités, les pêcheurs doivent désormais renoncer à certaines habitudes et adopter des pratiques plus vertueuses. Parmi les mauvaises pratiques auxquelles il faut renoncer, voici les plus destructrices et doivent ainsi être abandonnées le plus vite possible :

  • L’usage des filets dérivants et du chalutage de fond ;
  • La surpêche ;
  • Les pratiques qui sont destructrices pour l’environnement marin (produits chimiques, déchets, etc.) ;

Par ailleurs, les actions suivantes sont à encourager :

  • Protection des espèces menacées tels que les coraux et les poissons ;
  • Création de réserves marines pour la protection des habitats et des espèces sensibles ;
  • Promotion de la pêche équitable et responsable en accord avec la préservation du corail.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*

top